Enorme performance d’Anthony Proz

Décidément, il faut s’acclimater aux situations extrêmes pourparticiper et surtout terminer les terribles Spartan Race. Après lacanicule, c’est la neige qu’ont dû affronter les concurrents qui sesont retrouvés à Andorre, la petite principauté sise entre la France et l’Espagne. Des conditions dantesques qu’ont connu les candidats deNo Difference, Anthony Proz et son coach binôme Claudio Alessi.

Le coach n’osait les envisager et pourtant la réalité a dépassé sesprévisions. D’autant que les des athlètes ont été reclassés dans unecatégorie supérieure : «Nous devions disputer la Beast initialement
prévue. Déjà pas mal, car il s’agit d’une épreuve de 28 kilomètres+,comportant 37 obstacles. Rendus encore plus difficiles à franchir enraison du temps épouvantable régnant sur le parcours. Au vu de notre
précédente performance à Morzine, avec l’Ultra Beast, nous avons pu accéder au championnat d’Europe qui se dispute traditionnellement sur cette distance. Et où la concurrence étaitévidemment encore plus rude. Pour dresser le tableau au moment dudépart, la température se situait aux alentours de -4 degrés et nousnous trouvions à 2100 m. alors que l’arrivée se situait à 3300 m. Vousimaginez le dénivelé! Le tracé était totalement recouvert de neige etle manque d’oxygène à ces altitudes allait nous poser de sérieux
problèmes d’adaptation. Mais Anthony a réalisé une énorme performance,marquée par le courage, l’intelligence et la ténacité. J’estime qu’ila amélioré ses résultats de 30% au fil des cinq courses qu’il adisputées».

L’intéressé ne dissimulait pas sa satisfaction et sa fierté: «Je suisfatigué certes, mais je me réjouis, car la mission a été remplie. Unefois de plus grâce au soutien de Claudio qui a su admirablement gérer
notre effort. Nous sommes partis tranquillement pour monter peu à peuen puissance. Sur la fin, nous avons même dépassé des concurrents quinous avaient momentanément lâchés. En réussissant un temps de 4 h. 37,je crois que nous allons obtenir un bon classement. J’attends avecimpatience de le connaître», lançait Anthony.

Le pari paraissait pourtant délicat: «Il fallait s’habituer au froid,mais aussi à nos tenues d’hiver. Au départ, j’avais les pieds glacés.Tout s’est arrangé peu à peu. Il ne fallait surtout pas commettred’imprudence, car le verglas rendait le parcours dangereux. Mais aumoment de s’élancer à 9 h. le soleil a soudain resplendit. J’y ai vuun signe d’encouragement. Une montée vertigineuse se dressait devantnous. Elle nous a conduits vers un panorama idyllique. Une véritablerécompense qui m’a incité à puiser au fond de mes ressources. Et commeil se produit une véritable transmission d’énergie entre Claudio etmoi, ma volonté s’est trouvée décuplée!»

Toutefois un piège inattendu attendait encore Anthony : « J’aicru reconnaître des obstacles qui annoncent habituellement la fin del’épreuve. Mais non, il restait encore 3 kilomètres très sélectifs. Cefurent le plus difficiles, car je ne m’attendais pas à cette amère plaisanterie ».

A l’énergie, Anthony a surmonté les dernières difficultés pourpeaufiner son exploit, lui qui avait souffert d’une sérieuse grippedurant la semaine. Ce qui ne l’a pas empêché de faire preuve d’uneremarquable régularité. «Je n’ai pas connu de coup de mou. Et je peuxtirer plein d’enseignements positifs de cette aventure andorrane. Nosautomatismes s’améliorent constamment et je sens que je peux encorebeaucoup progresser. En fait le travail consenti à l’entraînementpaie».

No Difference continue ainsi son sans faute depuis son entrée dans lemonde des Spartan Race. A souligner aussi l’excellente performance du concurrent Saïd, qui courrait pour la 1ère fois et Alex qui a été exceptionnel en tant que Binôme pour Saïd.

Il faut relever une fois de plus letravail accompli par Aldo et Alain du staff images. Qui dans de tels conditions ont été admirable. Et noter le grandrendez-vous de la saison. 17 athlètes de No Difference se retrouverontau Castellet du 6 au 8 octobre. La plus forte délégation jamaisréunie et qui sera présente sur toutes les distances au programme».

Jean-Antoine Calcio
Communiqué de presse